Connexion
Marco Godinho / Workshops

En mars 2018, Marco Godinho propose deux workshops auprès de la classe de 3e1 du Collège Champollion et du groupe d'étudiants de l’ESAD Grenoble-Valence de Patricia Brignonne (critique d'art). Ces deux workshops s’inscrivent dans le projet au long cours : l’ACADÉMIE DE LA MARCHE 2018 !

 

Avec les collégiens, il propose de réactiver son oeuvre « Horizon Retrouvé » dont voici le protocole : « Je propose une idée qui puisse être réalisée par un groupe de personnes qui ne se connaissent pas forcément et qui vont réaliser une marche collective dans une ville. Les personnes peuvent marcher seules, par petits groupes ou toutes ensemble. Le but est de marcher, de se laisser porter par le simple fait de déambuler à la recherche de traces laissées par d’autres et de collaborer à une même expérience. Les traces sont des bouts de ficelles, de cordes, de lacets (...) abandonnés par les passants. La marche peut durer plusieurs heures, plusieurs jours, plusieurs mois. Le collectif se donne une durée d’action pour collectionner ce que j’appelle un horizon retrouvé. Une fois la durée de la marche terminée, les ficelles, cordes, lacets (...) sont noués ensemble. »

 

Pour son second workshop, Marco Godinho propose aux étudiants de l’ESAD Grenoble-Valence de prolonger la réflexion en les invitant à se questionner sur l’importance de la marche aujourd’hui, son engagement social, politique, artistique et poétique. Par le biais de l’art du protocole, il propose d’interroger avec les étudiants le rapport créatif de l’artiste à notre société et les différentes attitudes qu’il est possible d’adopter aujourd’hui, pour habiter notre monde différemment.

 

BIOGRAPHIE

Né en 1978 à Salvaterra de Magos au Portugal, Marco Godinho partage sa vie entre Paris et le Luxembourg. Dans un esprit conceptualiste, il s’intéresse à la perception subjective du temps et de l’espace par un questionnement sur les notions d’errance, d’exil, d’expérience, de mémoire et de temps vécu. de 2000 à 2005, il suit des études à l’École Nationale Supérieure d’Art de Nancy (France), à l’École Cantonale d’Arts de Lausanne (Suisse) et à la Kunstakademie et Fachhochschule de Düsseldorf (Allemagne). Entre 2005 et 2006, il termine un post-diplôme à l’atelier national de recherche Typographique à Nancy.