Connexion

Didier Faustino / Des Corps & Des Astres

Introduction

Des Corps & Des Astres, une exposition de Didier Faustino, présentée au MAGASIN du 12 septembre 2015 au 3 janvier 2016. Prolongation jusqu'au 27 mars 2016.

Commissaire invitée : Reiko Setsuda.

 

"Didier Fiuza Faustino travaille sur la relation entre le corps et l'espace, la dystopie et les systèmes biopolitiques. Ses nombreuses créations prennent naturellement une forme architecturale sur la base de sa démarche d'origine, et entretiennent un lien avec des oeuvres cinématographiques, littéraires et musicales dont elles empruntent souvent les titres.

Ses oeuvres partagent le désir de bousculer le corps individuel et collectif par l'intermédiaire de l'architecture."

 

- Extrait de "Fragments pour un point intermédiaire stable", propos de la commissaire Reiko Setsuda sur l'exposition Des Corps & Des Astres, sept. 2015

 

 

L'exposition se déploie dans l'ensemble des espaces du MAGASIN, de l'espace de la "Rue" à celui des Galeries. Plusieurs oeuvres réalisées depuis 2007 côtoient des installations spécifiquement pensées pour cette exposition et produites au MAGASIN. 

 

Des Corps & Des Astres reflète la pratique polymorphe de Didier Faustino, dont les oeuvres se situent à la croisée de plusieurs champs disciplinaires, parmi lesquels l'architecture, les arts plastiques et le design. Dans la lignée des recherches qui animent son travail depuis ses débuts, l'artiste interroge ici la place du corps dans son rapport à l'espace, aux objets, à l'architecture, et propose de replacer celui-ci au coeur de cette relation. Les différentes "séquences" de l'exposition invitent ainsi le spectateur à prendre conscience de ses postures, de ses mouvements, de ses déplacements afin, pourquoi pas, de se les réapproprier.

 

Artiste et architecte français, Didier Faustino est né en 1968, et vit et travaille entre Lisbonne et Paris. Dès la fin de ses études à l'École d'architecture Paris-Villemin, il fonde à Paris sa première agence, le Laboratoire d'Architectures Performances et Sabotages (LAPS), en 1996, puis l'ateliers pluridisciplinaire Le Fauteuil vert (1997) et la revue d'esthétique Numeromagazine à Lisbonne (1998). En 2001, il fonde avec Pascal Mazoyer le Bureau des Mésarchitectures à Paris. Didier Faustino a participé depuis à de nombreux événements tant en France qu'à l'international, au titre d'architecte mais aussi d'artiste ou de commissaire d'exposition.

Focus sur une oeuvre

Décors & Désastres, 2013

Sculptures gonflables en polyuréthane

Sculptures réalisées pour le spectacle de danse " The World to Darkness and to me" du chorégraphe Richard Siegal

Courtoisie de l'Opéra de Göteborg, Suède

 

Quelques mots de Didier Faustino

(Extraits de l'entretien de l'artiste avec l'équipe du MAGASIN, le 10.09.2015)

 

"Vous êtes ici face à des sculptures, des objets, des personnes, peut-être, ou des personnages, qui s'assemblent, qui se désassemblent. Ces personnages, ces sculptures, ces objets sont faits de vide, ce sont des gonflables. (...) C'est une forme qui n'est pas finie. C'est un territoire, un paysage, de désir ou de non-désir, de répulsion."

 

"Ce travail est quelquechose qui n'est pas donné directement. Des questions peuvent se poser : les réponses ne sont pas obligatoirement là. Chacun y voit ce qu'il veut."

 

"La pièce a été faite au départ pour un ballet conçu par le chorégraphe américain Richard Siegal, pour l'Opéra de Göteborg. Nous avons travaillé autour de l'idée de personnages supplémentaires à la chorégraphie. Ce qui m'intéressait sur ce projet c'était de travailler sur la question de la sculpture, de la présence et du ré-assemblage. J'ai déssiné trois éléments, un peu absurdes, qui sont comme des briques, comme des legos, qui s'assemblent sans logique. J'ai proposé des sculptures faites de vide qui s'agencent au gré des envies. Il n'y a pas de forme pré-établie."

 

"J'aime travailler sur la question du bon et du mauvais goût. J'ai fait beaucoup de pièces qui interrogent la question du noir et du brillant, le statut ambigü de cette couleur chargée de sens et de fantasmes. Cela ressemble à du fétichisme, mais ce n'est pas moi qui vous dit ça, c'est vous qui voyez ça avec votre culture et votre éducation, vos habitudes. Il s'agit plutôt de gros Pokémons sur lesquels on peut sauter... c'est beaucoup plus innocent qu'on ne le pense!"

 

 

 

Décors & Désastres, Didier Faustino, 2013. Crédit photo : Blaise Adilon.

Décors & Désastres, Didier Faustino, 2013. Crédit photo : Blaise Adilon.

Décors & Désastres, Didier Faustino, 2013. Crédit photo : Blaise Adilon.

 

 

VIDÉO : rencontre avec Didier Faustino à l'Opéra de Göteborg, en Suède

 

VIDÉO : présentation/trailer de "The World to Darkness and to me" sur le site du Götesborgsoperan

 

Trailer de "The World to Darkness and to me" du chorégraphe Richard Siegal (capture d'écran)